Flavignac

FLAVIGNAC est le chef-lieu d’une commune dans le canton de Châlus, dont la superficie est de 3 090 hectares et la population de 1 602 habitants. Son altitude au-dessus du niveau de la mer est de 391 mètres.
 

  • Histoire ecclésiastique

Flavignac était une cure dans l’ancien archiprêtré de La Meyze, dont la fête patronale était l’Assomption de la Sainte-Vierge. Jadis on avait fêté saint Martial. Au XVIIIe siècle il y avait 980 communiants (environ 1 307 habitants). On constate, depuis 1474, que les nominations des curés ont toujours été faites par l’évêque de Limoges.

On rebâtissait ou réparait l’église en 1497. Elle avait été construite en 1084. Pierre de Loménie, prêtre licencié en décrets, chanoine de l’église de Limoges et curé de Dournazac, fondait le 8 avril 1506, dans l’église de Flavignac plusieurs vicairies, à l’autel de Notre Dame de Pitié.

On a la liste de ses héritiers et successeurs qui y nommèrent des titulaires, depuis N… de Loménie en 1576. Le dernier titulaire fut - Jean-Baptiste-Auguste de Villoutreix de Faye, né au château de Faye le 3 novembre 1739, évêque d’Oloron en 1783, confesseur de la foi pendant la Révolution, qui fut obligé de fuir en Espagne, puis ensuite en Angleterre où il mourut au mois d’avril 1792.
- Jean de Vausoubrane fonda aussi une vicairie à l’autel de Saint-Jean-Baptiste. Le curé de Flavignac y nommait un titulaire en 1558. Il y avait au cimetière de Flavignac, en 1689, une chapelle dédiée à saint Michel, sainte Anne et sainte Radegonde.
- Jean de Saint-Fief était curé de Flavignac le 29 janvier 1494.
- Christophe de Saint-Fief, chanoine de Saint Étienne, est curé des églises de Saint-Laurent-sur-Gorre et de Flavignac en 1512.
- Jean de Bermondet est curé de Cussac et de Flavignac en 1519.
- N… Rabilhac était curé de Flavignac en 1728 et 1746. Il baptisa le 4 novembre 1739 Jean-Baptiste-Auguste de Villemonteix de Faye, qui devint chancelier de l’Université de Toulouse, évêque d’Oloron, et confesseur de la foi pendant la Révolution.
- N… Lascaux était curé en 1755 et 1769.
– N… Lascaux en 1769 et 1775.
- N… Delignac de Lavaud jusqu’en 1779.
- Léonard Dussoubs 1779, qui subit la déportation pendant la Révolution.

- Après le Concordat de 1801, la paroisse de Texon fut unie à celle de Flavignac. Pierre Daudet en fut nommé curé en 1803.
- Léonard de Loménie en 1818.
- Jean Dumazaubrun en était curé en 1834.
- Charles Delarbre en 1840 et 1844.
- Jean Bénassy fut nommé en 1846.
- Victor Bouchardy en 1887.
- Alexis Berger en 1910.

Le presbytère de Flavignac fut vendu, comme propriété nationale, le 12 thermidor an IV (30 juillet 1796) aux sieurs Démoulin, Maumy et Deloménye, pour la somme de 1 652 francs (Archives de la Haute-Vienne, Q 148, n° 210).

 

  • Histoire civile

Flavignac, à une époque reculée, semble avoir été une localité importante, car dans les premières années du IXe  siècle, il était le chef-lieu d’une vicairie ou circonscription territoriale, que les chartes de l’époque nomment Vicaria flaviniacensis.
 

  • Lieux-dits

Les villages de la commune de Flavignac sont
Bastide (La).
Beau-Soleil.
Borde (Moulin de La).
Brelodie.
Briat.
Brouillet.
Buisson (Le).
Busserolles.
Chavannes (Les).
Chazelas.
Cheiraux (Le).
Chérou.
Condamines (Les).
Egoutieras.
Etang (L’).
Etyvagnac.
Extrade.
Eyneau (Moulin d’) ou Eveau.

Faye (Château de). — Pierre de Loménie, chanoine de la cathédrale de Limoges, avait aussi fondé une vicairie dans la chapelle de Saint-Jean-Baptiste en 1506. Le 20 juin 1681, Pierre Deloménie, sieur de Faye, de Lambodie, de la Rebière et de Flavignac, fils de Guillaume Deloménie, conseiller et maître d’hôtel du roi, donnait aux religieux Augustins de Limoges, 286 ouvrages de sa riche bibliothèque. La famille de Loménie porte pour armes : d’or à l’arbre de sinople, brisé sur la racine d’un tourteau de sable, au chef d’azur chargé de trois losanges d’argent.

La Faye, en 1348, avait une prévôté, sous le patronage de saint André, apôtre. Elle dépendait de l’abbé de Solignac, qui y nommait les prévôts en 1560, 1564, 1570.

Grand-Clos (Le).
Grolles (Moulin des).
Houliette (L’).
Lambaudie. — Jean Deloménie, seigneur de Faye en 1110, acquit Lambaudie en 1456. Une chapelle qui existait en ce lieu, était interdite vers la fin du XVIIIe siècle.
Mas-Goudier (Le).
Mene (Le).
Mingoux (Moulin des).
Mont-Cul.
Monts (Les).
Moulin-Neuf.
Poignade.
Puy-Renon.
Rebérolles (Moulin de).
Ribière (La).
Sainte-Catherine-de-la-Chanabière. — Gautier de Pérusse, chevalier, seigneur des Cars, par son testament du 26 janvier 1455, donna pour bâtir une chapelle en ce lieu. Elle était dédiée à sainte Catherine et dépendait de Puybonnieux, commanderie des Templiers.
Sessaguet.
Sessat.
Teceix (Le).
Terrade (La).

Texon, était une cure dans l’ancien archiprêtré de La Meyze, sous le patronage de saint Pierre-èsliens. Au XVIIIe siècle, il y avait 172 communiants (environ 222 habitants). L’évêque de Limoges y a toujours nommé les titulaires, comme on le voit par titres depuis 1561. 

- N… de Loménie est dit prieur de Texon en 1738.
- François Maillot était curé le 25 juin 1765.
– N… Bordas en 1766, se démit en 1774.
- Jean-Martial Cheyrou, nommé en 1774, subit la déportation pendant la Révolution.

Depuis le Concordat de 1801, la paroisse de Texon est unie à celle de Flavignac. Le 18 messsidor an IV (6 juin 1796), l’église et le presbytère de Texon furent vendus comme propriété nationale, au sieur Audoin, pour la somme de 624 francs. (Archives de la Haute-Vienne, Q 147).

Près de l’église, la pierre sur laquelle on pose les cercueils avant les cérémonies de l’inhumation, est un autel romain. C’est un bloc de granit, dont la face antérieure offre les insignes des sacrifices payens, tels qu’une tête de bœuf, le bâton augural, deux patères, etc. Sa hauteur est environ d’un mètre, la largeur et l’épaisseur de soixante centimètres.

Tuilerie.
Vidailly

Source : Dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne, de l'Abbé André Lecler (1834-1920) - Archives 87