Richard Cœur de Lion

Richard

(1157-1199)

Personnage légendaire, Richard 1er d’Angleterre, dit Cœur de Lion pour son courage et sa bravoure au combat, troisième fils de Henri II d’Angleterre et d’Aliénor d’Aquitaine, est né le 8 septembre 1157 au palais de Beaumont à Oxford.

Richard 1er Cœur de Lion vint en Limousin où le Vicomte de Limoges s'était réfugié, refusant de livrer à son suzerain un trésor découvert récemment.

L'histoire agitée du roi d'Angleterre se terminait, selon les sources, à Chinon, en bord de Loire, à Piégut ou à Nontron, en Périgord. La parution du livre « The Unromantic Death Of Richard I » de l'Anglais John Gillingham a, en 1978, mis fin à la controverse : c'est au pied du donjon de Châlus-Chabrol (Haute-Vienne) que Richard Coeur de Lion reçut un carreau d'arbalète meurtrier.

En ce début de soirée du 26 mars, la bataille est à son quatrième jour. Menée par le dévastateur de Limoges, le chef de routiers Mercadier, au service depuis 1184 des Anglais et de Richard - par ailleurs duc d'Aquitaine -, elle oppose seulement 38 défenseurs du lieu à plusieurs centaines de combattants aguerris. Armés d'arcs, de lances, d'huile bouillante et de poix fondue, les assiégés, réfugiés dans la tour la plus haute, qui domine encore de nos jours les bâtiments, repoussent les assauts avec pugnacité, faisant l'admiration des attaquants, dont le roi, arrivé sur place dès le début de la bataille. C'est d'ailleurs en voulant visionner son déroulement au plus près que ce dernier s'approche fort imprudemment des remparts au milieu de ses hommes. Pierre Basile, l'un des chefs de la défense, vise le groupe et tire son carreau, ignorant vraisemblablement la présence de son auguste visiteur, et fait mouche à la base du cou. Richard retirera lui-même la flèche, avant de rejoindre son campement. Mais l'inexpérience du médecin de Mercadier, un état de santé déjà délabré par la bonne chère et l'infection feront le reste. Le roi meurt deux semaines plus tard, dans la grande salle du château, les assiégés s'étant entre-temps rendus dès qu'ils eurent connaissance de l'état de santé royal.

Roi-chevalier et croisé, chef de l'empire Plantagenêt... Richard Coeur de Lion eut sa dépouille dispersée : le coeur fut envoyé à Rouen, le corps dans l'abbaye de Fontevraud - près de son père, Henri II, et de sa mère, Aliénor d'Aquitaine -, et les entrailles laissées à Châlus.

Richard Cœur de Lion, touché par un carreau d’arbalète, le 26 mars 1199, lors du siège du château de Châlus-Chabrol, meurt suite à sa blessure le 6 avril 1199. Une légende dit, que le jour même de sa mort, un évêque, qu’il avait chassé de son siège, célébrait la messe à Rome. Tout à coup, il vit tomber une flèche au pied de l’autel, et entendit prononcer distinctement ces paroles : Telum Limogioe occidit Leonem Angliae, « Une flèche, à Limoges, a tué le Lion Anglais ».  


Selon ses dernières volontés, son corps est inhumé dans la nécropole familiale, en l’ abbaye royale de Fontevraud, son cœur repose dans la cathédrale de Rouen et ses entrailles en l’église du château de Châlus-Chabrol.

Richard mortellement blessé

Richard mortellement blessé